Booster votre coeur avec la parapharmacie

Le rôle du cœur est de pomper le sang (4 à 5 litres par minute) qu’il fait circuler dans tous les tissus de l’organisme pour alimenter les cellules en oxygène et en nutriments. Il doit battre plus de 100 000 fois par jour et pomper en moyenne 8 000 litres de sang pour répondre aux besoins énergétiques du corps. Il assure lui-même son alimentation en oxygène et possède sa propre énergie électrique.


La morphologie cardiaque

Le cœur comprend quatre cavités. Il est divisé dans le sens vertical par une paroi appelée septum qui sépare les côtés gauche et droit de l’organe et dans le sens horizontal en oreillettes (cavités supérieures) et en ventricules (cavités inférieures). Un jeu de clapets, appelés valves, entre oreillettes et ventricules et entre ventricules et artères, empêchent le sang de refluer.

Comme tous les autres tissus de l’organisme, le cœur a besoin d’oxygène et de nutriments, selon Parapharmaonline, pour fonctionner correctement. Il dispose donc de son propre système de vaisseaux, appelés artères coronaires, qui longent la surface externe du muscle cardiaque. Ces artères se ramifient à leur tour en artérioles qui assurent la distribution du sang aux différentes parties du cœur.

Lorsqu’elles sont durcies par l’athérome, les artères coronaires ne peuvent pas se dilater suffisamment pour assurer au cœur une irrigation convenable en cas d’efforts soutenus. Cela entraîne une ischémie (diminution ou arrêt de la circulation artérielle et articulaire et donc de l’apport de sang riche en oxygène) qui se traduit par une douleur au cœur. Lorsqu’une coronaire est complètement obstruée par un caillot, la zone irriguée en aval ne reçoit plus de sang : elle se nécrose et se produit alors un infarctus du myocarde.


La circulation sanguine

Le mouvement du cœur est fait d’une succession de contractions (systoles), qui permettent l’éjection du sang chargé en oxygène dans l’organisme, et de relaxations (diastoles), qui permettent le remplissage du cœur par le sang pauvre en oxygène. Le cycle cardiaque est possible grâce à la circulation d’un courant électrique dans les souplesses articulaires et dans le tissu cardiaque. Ce courant prend naissance dans le nœud sinusal, situé dans l’oreillette droite. Cette partie des cellules du cœur est capable de s’autoexciter pour provoquer la naissance du courant qui va se propager et permettre les contractions.

Chaque moitié du cœur fonctionne séparément mais de façon synchrone. Le côté gauche du cœur reçoit le sang fraîchement oxygéné provenant des poumons et le distribue dans tout le corps. Une fois vidé de son oxygène, le sang revient des différentes parties de l’organisme et rentre dans le côté droit du cœur. Puis, le côté droit est chargé de renvoyer le sang pauvre en oxygène aux poumons, pour éliminer le dioxyde de carbone et ré-oxygéner le sang.

On peut comparer le cœur à une pompe aspirante/refoulante et le réseau de vaisseaux à des « canalisations » permettant l’irrigation et l’oxygénation des tissus et des organes. Le système cardiovasculaire comporte deux réseaux parallèles de vaisseaux. Les artères constituent le réseau des vaisseaux délivrant l’oxygène, les veines le réseau « de retour » du sang au cœur et aux poumons (sang de couleur sombre car chargé en CO2). Lorsque votre cœur se contracte, le sang est propulsé dans l’aorte, qui est le plus gros vaisseau de l’organisme. Il est ensuite distribué dans le corps dans près de 100 000 kilomètres de vaisseaux par l’intermédiaire du réseau d’artères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *